La corne et l’épée

l’afición selon Laurent Tailhade

préface de Stéphane Taurand – postface de Gilles Picq.
Éditions le festin - collection Les Cahiers de l’Éveilleur.


Dans ce livre, le sang coule dans l’arène comme l’encre sur le papier. Les chroniques de Laurent Tailhade, écrivain amoureux de tauromachie, s’enchaînent pour mettre à mal les détracteurs de la corrida. Gare aux âmes sensibles.

Le livre :

Laurent Tailhade, grand amateur de combats codifiés, était épris de corrida. La langue et le ton de ce livre ne masquent jamais l’absolue liberté du propos. Il faut entrer dans ces pages de sincère passion comme dans une arène : les textes sculptent de fougueuses faenas tandis que les phrases se font estocades. Tout est engagement dans ces écrits dédiés à l’art de toréer. L’auteur aficionado malmène les bonnes consciences et attaque les valeurs de son siècle. Bien avant Leiris, Tailhade considérait la littérature comme une tauromachie mais sans esquive ni feinte. Ce torero de plume ne portait que des coups droits.



L’auteur :

Tarbais d’origine, Laurent Tailhade (1854-1919) est connu pour ses textes polémiques et satiriques particulièrement virulents. Arrivé à la capitale, il fréquente entre autres, les poètes parnassiens et devient populaire par ses positions anarchistes. Adepte des duels, il est plusieurs fois mis en danger. Son verbe haut, mêlant argot et néologisme, révèle un caractère impétueux, une personnalité atypique, spirituelle et passionnée.


Rejoignez ou créez des clubs,
communiquez avec d'autres amateurs de Lecture et de Littérature,
sur www.meetinggame.fr