ArtParis - Grand Palais

du 31 mars au 3 avril 2011

ArtParis, l’événement parisien pour le marché de l’art moderne et contemporain au printemps, revient au Grand Palais du 31 mars au 3 avril 2011. Une centaine d’exposants internationaux sont appelés à imaginer des stands qui ouvrent le regard sur la peinture, la photographie, la sculpture, le dessin, la vidéo, les installations…

Parmi les exposants qui rejoignent les exposants d’ArtParis 2011 : Guy Pieters, Enrico Navarra, Daniel Templon, Nathalie Obadia. Mais aussi André Magnin qui propose sur son stand une immersion en Afrique noire etHervé Perdriolle, qui nous offre un regard sur l’art contemporain indien. Découvrez enfin l’exposition du le Fonds Canson® pour l’Art et le Papier.

La galerie Guy Pieters
Implantée en Belgique et en France, la Galerie Guy Pieters va mettre à l’honneur sur son stand les grands noms de l’art contemporain issus de ces deux pays voisins, en particulier les plasticiens belges Jan Fabre et Wim Delvoye, ainsi que le peintre français Robert Combas, initiateur du mouvement de la Figuration Libre, et le sculpteur français César dont on découvre une poule.
Mais Guy Pieters propose également les installations vidéos de l’Américain Tony Oursler.

La galerie Enrico Navarra
Pour ArtParis, la Galerie Enrico Navarra réunit sur son stand les oeuvres majeures de la plupart des icônes des années 1980. De Jean-Michel Basquiat, auquel elle a consacré une remarquable monographie en 3 volumes, la galerie présente une oeuvre emblématique intitulée « Porter », datée de 1984. A ses côtés, un « Mao » réalisé par Andy Warhol en 1972, ou encore des oeuvres de Keith Haring datant des années 1980. Outre ces stars incontournables du marché de l’art, on trouve également ceux qui comptent aujourd’hui, comme le photographe David Lachapelle et le sculpteur Jean-Pierre Raynaud.

André Magnin présente Afriques
Après sa participation remarquée à Art Paris 2010, André Magnin revient à Artparis 2011, pour offrir une nouvelle visibilité à la création contemporaine du continent africain. Une quinzaine d’artistes, des plus connus tels que Chéri Samba et Frédéric Bruly Bouabré, aux plus jeunes, tels que Kura Shomali et Pathy Tshindele qui font pour la première fois leur apparition sur une foire, présenteront leurs oeuvres inédites. A travers cette présentation intitulée Afriques, André Magnin affirme à nouveau la diversité, la puissance et la beauté de la création que l’on sait si dynamique en Afrique noire.


La galerie Daniel Templon

Cette année, la galerie parisienne Daniel Templon participe à ArtParis avec une sélection d’artistes de la galerie en privilégiant des oeuvres inédites, réalisées spécialement pour l’occasion, ou, pour les artistes confirmés, d’oeuvres phares de leur carrière. Outre le travail magistral de l’artiste britannique Anthony Caro, considéré comme plus « le grand sculpteur britannique vivant » par le directeur de la Tate Britain, Stephan Deuchar, Daniel Templon expose également des oeuvres du peintre français Philippe Cognée, les installations le l’artiste brésilien Tunga ou encore les photographies de l’artiste américain James Casebere qui désenchante le rêve américain. Mais Daniel Templon présente aussi des artistes de la nouvelle génération tels qu’Oda Jaune, peintre d’origine bulgare, l’artiste chilien Ivan Navarro et ses sculptures lumineuses, les toiles insolentes de l’artiste allemand Jonathan Meese ou encore les peintures de Norbert Bisky, évocatrices du réalisme socialiste. La galerie représente également deux des protagonistes les plus importants de la scène artistique contemporaine indienne : Atul Dodiva et Sudarshan Shetty.

La galerie Nathalie Obadia
Nathalie Obadia revient à ArtParis avec une programmation variée. Sur son stand, elle présente notamment l’artiste allemand Frank Nitsche, dont la peinture aux formes futuristes traduit une vraie recherche sur l’abstraction picturale. A voir aussi : les oeuvres récentes de Joana Vasconcelos qui s'interroge sur l'identité et la culture populaire de son pays. Ses sculptures et installations puisent leur inspiration dans l'imagerie kitsch et traditionnelle portugaise et font réfléchir sur les tabous de la sexualité féminine, le rôle de la femme, ou encore la société de consommation. Sans oublier : les oeuvres séduisantes de la jeune plasticienne d’origine indienne Rina Banerjee, qui cachent une critique sociale souvent acerbe pouvant être comprise comme une charge romantique contre la dilution de la culture indienne face à la mondialisation. On s’attardera enfin sur le travail de Thomas Lerooy, né en Belgique en 1981, qui élabore au travers de ses dessins et sculptures un univers fantastique qui invite le spectateur à pénétrer les frontières intimes de l’être humain, exploitant les zones d’ombres et les failles qui constituent ses limites physiques et mentales.


L’art contemporain indien présenté par Hervé Perdriolle
« L'Inde, comme l'Australie, est l'un des rares pays à pouvoir offrir deux approches de l'art contemporain. L'une est celle d'artistes issus des cultures dominantes, provenant majoritairement des avant-gardes historiques. L'autre émane d'artistes issus de cultures minoritaires, le plus souvent d'origines tribales », explique Hervé Perdriolle, qui illustre la tendance actuelle suivie par de grands collectionneurs indiens tels Lekha et Anupam Poddar. Pour ArtParis, Hervé Perdriolle a réuni une sélection d’oeuvres emblématiques de l’art contemporain urbain dont celles de Ravinder Reddy, Subodh Gupta, Pushpamala N. et Anita Dube prêtées par un collectionneur privé et celles de Jagannath Panda et Shilpa Gupta prêtées par le fonds d'investissement Nalanga/Françoise Adamsbaum. A leur côté, on découvre les oeuvres de figures historiques et d’artistes émergents de l'art contemporain rural dont celles de Jivya Soma Mashe, le légendaire artiste de la tribu Warli, Jangarh Singh Shyam, Bhuri Baï et Chano Devi.

Rejoignez ou créez des clubs, communiquez sur la terrasse de meetinggame.fr
autour de l'art, des expositions, des musées...
www.meetinggame.fr